Blog-Tone : Ensemble tout devient possible, Mardi 2 décembre 2008

mardi 2 décembre 2008, publié par Ian Balat


Ensemble tout devient possible

Premier point : le site du candidat Nicolas Sarkozy n’étant plus accessible, je ne peux pas certifier l’absence de virgule entre Ensemble et Tout. Dans son prospectus, à aucun moment les deux termes ne sont séparés. « Ensemble c’est… », « Pour qu’ensemble cela… » etc.

Deuxième point : les définitions sont prises du Littré ; je vais orienter mon discours donc je ne vais pas utiliser toutes les acceptions des termes discutés.

Troisième point : je m’engage à ne faire preuve d’aucune neutralité.

Les définitions

Ensemble : A la fois, en même temps, simultanément / En corps, en masse / Le tout ensemble, le tout pris à la fois et sans avoir égard aux détails.

Tout : Qui comprend totalité, intégrité, qui ne laisse rien au dehors.

Devenir : Prendre une certaine manière, une certaine qualité.

Possible : Qui peut être, qui peut se faire.

Correspondances

Je constate que les termes de ce slogan vont par paires. Ensemble / Tout et Devenir / Possible. Le premier couple signifie une totalité. Le second une ouverture.

Autres paires : Ensemble / Possible et Tout / Devenir, paires par opposition puisque la première désigne une totalité finie et ce qui ne la contient pas ou bien la totalité de ce qui n’est pas fini, et la seconde désigne une totalité en mutation.

Enfin Ensemble / Devenir et Tout / Possible, paires beaucoup plus intéressantes puisqu’elles désignent des totalités non finies.

C’est parti !

A chaque fois nous avons un pré-requis : être Ensemble , et l’absence de virgule signifie l’immédiateté de la relation. Il n’y a pas un temps pour Ensemble et un temps pour la suite. Tout vient en même temps. Cet Ensemble Tout n’accepte pas le séparément rien. C’est Ensemble Tout qui est pré-requis. C’est ce qui va permettre un mouvement vers, une ouverture vers. Il faut tout fermer pour que tout s’ouvre. La totalité est le possible, puisque le devenir possible ne l’est que parce que rien n’est au-delà. L’unicité de la totalité est le seul devenir du possible.

Cela n’a rien avoir avec la possibilité d’agir ensemble pour faire quelque chose, on n’ouvre pas des possibles par la lutte commune ; le possible n’existe que parce qu’il est dans ce qui est déjà uni. Que tout devienne possible à partir du moment où l’unité est faite est l’exacte contraire du slogan de 68 « Soyez réalistes, demandez l’impossible », à aucun moment il n’est demandé d’imaginer ce qui pourrait être, mais de faire que tout soit parce que tout est. L’unité est le seul champ des possibles. La constitution dans ces conditions d’un ministère de la pureté de la race devenait obligatoire. Tout ce qui n’est pas dans l’Ensemble doit être écarté pour que les seuls possibles soient déjà dans l’Ensemble.

Que sont ces possibles qui sont déjà là, puisque ce qui est possible est ce qui peut être ? Il existe des ensembles de possibles, chacun dépendant de certaines conditions. Mais affirmer que tout n’est possible que parce qu’un Ensemble existe déjà, c’est ignorer l’infinité des conditions d’existence d’autres ensembles de possibles. Le seul Possible est donc d’être Ensemble.
Ce n’est pas Tout qui est Possible parce que il y a un Ensemble, mais seul n’est Possible que l’Ensemble. Et là, on pouvait s’attendre à Tout.

Et pour le coup, putain !, on est servi.


Dans la même rubrique
SPIP 3.0.17 [21515] | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs Jour: 243 (849637)