Blog-Tone : Les tièdes, vendredi 28 novembre 2008

samedi 29 novembre 2008, publié par Ian Balat


Les tièdes

Certains jours, il me faut beaucoup de temps pour simplement imaginer de quoi je vais bien pouvoir causer, voire si je vais causer de quoi que ce soit. Le plus souvent, c’est par manque d’envie. J’avoue. Dans les cas où c’est imaginer quoi dire qui m’empêche, la frustration est grande et le résultat, quand il existe, est à mon goût un peu miteux. Sans présumer de la qualité de ce qui suit, je dois avouer que c’est d’un flash que ça va s’écrire.

Le chômage officiel remonte. Nous sommes donc un peu plus nombreux. Les raisons de cette hausse existent en quantité. Malgré les efforts colossaux de l’administration actuelle de briser tous les baromètres, tous les instruments de mesures indépendants, elle a dû accepter cette évidence. Faisons notre petit tour du Littré, afin de trouver un biais : « la statistique est la science qui a pour but de faire connaître l’étendue, la population, les ressources agricoles et industrielles d’un Etat. » C’est un terme qui m’a toujours fasciné, car pour moi c’est une science d’Etat, la possibilité de mesurer ce qu’il faut maîtriser. Par la statistique, la connaissance va créer du pouvoir, la possibilité offerte in fine de détruire l’objet de l’étude. Contrairement à la sociologie qui est une science de combat, la statistique est une science de contrôle. Il y a eu de nombreux débats autour de la mesure des origines, des appartenances imaginaires, symboliques etc. or en sociologie ces mesures sont fondamentales pour bien connaître l’objet étudié. D’un autre côté mettre en place de tels outils peut être dangereux car la connaissance peut engendrer du simple flicage. Depuis quelques années toutefois, les différentes administrations au pouvoir se sont évertuées à briser tous les outils statistiques indépendants pour constituer des outils de non-mesure, des outils qui justifieraient a priori les politiques menées. Par exemple, le chômage baisse parce que les outils de mesure ont été changés, les prix baissent car le panier qui servait à mesure les fluctuations des prix n’est plus le même etc.

Malgré cela, le chômage augmente. Tout ne serait donc pas dans l’instrument de mesure. Il est par contre devenu plus difficile de savoir comment il augmente. Il faut pour cela faire appel à des spécialistes qui vont savoir déchiffrer, analyser, trouver les tendances, démontrer. C’est dans ces cas-là qu’apparaissent les tièdes. J’ai eu un petit flash ce matin, une anecdote d’un de mes professeurs de fac. Il s’entretenait avec un quelconque imam autour de l’islamisme radical, et cet imam lui expliquait combien la foi était structurante, ne plus avoir ce doute permet de trouver sa place dans le monde. Il faut un appareillage idéologique, même s’il est con comme une religion, ça permet de savoir où l’on va, qui l’on est, pour soi et les autres, même si par ailleurs c’est aussi une aliénation. Après faut faire gaffe. Ce jeu complexe entre identité, aliénation et idéologie est le cœur des rapports humains, il permet d’établir des codes, des obligations, des espaces de relation… Il faut l’accepter et le comprendre. Dans l’état de vide intellectuel dans lequel nous errons depuis quelques temps, il faut des bornes, il faut marquer le terrain, comprendre ce qui se passe, ne pas oublier que l’on est agi comme on agit. C’est dans ce sens qu’il faut pratiquer l’analyse de combat, ne pas hésiter à faire preuve de violence analytique, de prendre parti, d’aller contre la tiédeur ambiante quitte à faire preuve d’excès.


Dans la même rubrique
SPIP 3.0.17 [21515] | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs Jour: 240 (849517)