Canet, le 11 juin 2007 Intérêt du packing dans la constitution d’un simplexe : pour penser les tessères corporelles des équipes.

lundi 11 juin 2007, publié par Michel Balat


Canet, le 11 juin 2007

Intérêt du packing dans la constitution d’un simplexe : pour penser les tessères corporelles des équipes.

M. B. : Nous sommes le 11 juin 2007. Je voudrais parler de ce qu’on a évoqué la semaine dernière au sujet de l’autisme et des prématurés… j’ai fait ma petite enquête. Et je voulais questionner les équipes qui s’occupent quotidiennement des autistes.

Deux thèses étaient abordées conjointement et l’on pouvait trouver des éléments de réponse sur le net… Alors il faut remonter à la fin des années quatre-vingt avec Renata Gaddini qui a observé des troubles totalement identiques chez les autistes et les prématurés. Ce qui m’intéresse, c’est qu’une douzaine d’années plus tard, les généticiens et une équipe en particulier d’Amérique du nord, ont découvert qu’il y avait un effet de délétion sur un certain gène aussi bien chez les prématurés que chez les autistes… l’abord génétique permet quand même de nous repositionner…
On voit bien aujourd’hui qu’il y a une multiplication des cas d’autisme. Alors, les généticiens ont élaboré une multitude de tests pour déterminer les causes… le mercure, par exemple, est un phénomène émergent comme cause de l’autisme aujourd’hui. Et aussi le fait qu’en Occident, depuis une vingtaine d’années, le fait que l’âge du père soit de plus en plus élevé pourrait avoir une incidence.
Je voudrais savoir si, aujourd’hui, dans la pratique quotidienne, des tests sont effectivement utilisés pour déterminer l’origine de l’autisme ? Est-ce qu’on met à profit ces informations ? Est-ce qu’il y a quelque chose qui est conjoint entre l’hôpital général et l’hôpital psychiatrique ? Est-ce qu’il n’y a pas quelque chose à faire ? Donc voilà, c’est ma question pour ceux qui travaillent avec des autistes : est-ce que tout ce matériel-là, tout cet outil est vraiment utilisé ?

M. P. : Je peux répondre puisque je travaille quotidiennement avec des prématurés et des autistes. C’est donc un sujet que je connais un peu, surtout les enfants autistes. Alors on fait quand même un bilan neurologique complet et un bilan génétique pour tous les enfants autistes. Mais, nous ne disposons pas d’éléments qui nous permettent de faire des corrélations.

Public : Laznik, dans cet interview sur le net de 2005… si certains parlent effectivement de troubles mentaux liés à un accouchement prématuré, c’est qu’il y a des faits qui sont observés, donc c’est moins pour opposer deux façons de voir les choses, que pour repenser la place du psychanalyste, qui est très critiquée, repenser et voir si en faisant simplement le lien avec d’autres champs, cognitivistes et génétiques, voir si on ne peut pas repenser un petit peu tout ça…

M. B. : Bon, alors là par contre, première chose, très importante : l’autisme n’apparaît pas comme une catégorie pour la plupart des gens qui se penchent sur l’autisme. Dans le DSM, il me semble, mais je ne crois pas trop me tromper, qu’ils sont appelés « troubles envahissants du développement ». Maintenant, quand on veut essayer d’être au plus près de la clinique de l’autisme, on parle de plus en plus de syndrome autistique, comme une catégorie fourre-tout, dans laquelle on peut être sûrs d’y retrouver toute la variété immense des problèmes neurologiques. Ça, c’est une première chose, ce qui fait que lorsque des gens animent une réflexion sur l’autisme, il est nécessaire de voir à quoi ils font référence.

Alors j’ai regardé moi aussi sur internet les rapports qu’il y avait avec la prématurité… eh bien, il y a dix fois plus d’autistes et troubles envahissants du développement chez les prématurés que chez les non prématurés, mais ça ne signifie pas que ce sont des enfants qui présentent des syndromes autistiques.

Public : Il y a ce groupe nord américain qui a fait des études sur certains prématurés à l’âge de trois ou quatre ans, et ils ont remarqué que chez des enfants sur lesquels il y avait effectivement cette étiquette autiste, et chez certains prématurés, il y avait une délétion sur certains gènes, donc…

(…)

titre documents joints


Dans la même rubrique
SPIP 3.0.17 [21515] | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs Jour: 127 (730939)