Canet, le 29 juin 2009 Retour sur le corps sémiotique

lundi 29 juin 2009, publié par Michel Balat


Canet, le 29 06 2009 Retour sur le corps sémiotique

M. B. : Nous sommes le 29 juin 2009, dernière séance de l’année scolaire… je vérifie la hauteur du son, je suis à dix, je suis au max. Ma voix est de plus en plus affaiblie.

J. M. : C’est la fin de la journée…

M. B. : Oui, mais … je ne parle pas tellement dans la journée, je n’ai pas trop l’occasion, on ne me laisse pas parler…

N. C. : Suivant ce qu’on entend…

M. B. : C’est terrible. Bon, je vous signale que le site a été cité au congrès des bickiens. Golse dit qu’il faut absolument que vous alliez sur le site de Michel Balat, parce qu’il contient des pépites ! Si vous n’y allez pas, c’est que vraiment vous n’avez pas la mentalité du chercheur d’or… — je ne sais pas où il a vu des pépites mais il paraît qu’il y en a… (rires).

Aujourd’hui je comptais faire un petit bilan mais finalement je suis un peu pressé par le temps. André Helbo qui est un type charmant, m’a demandé un article sur le corps. Je devais le rendre aujourd’hui, seulement je l’ai oublié et il ne me l’a rappelé qu’hier ! Je me disais que ça vaudrait le coup de cadrer un peu les choses. J’ai essayé de faire des découpages d’articles anciens, mais c’est impossible, le patchwork ce n’est pas mon truc, quand on n’est pas dans les même logiques, on le sent bien… alors j’ai essayé, en réécrivant les trucs, en essayant de faire des articulations, mais non, c’est nul, donc il faut écrire un article, ce qui me fait toujours… Donc, c’est sur le corps ! Je me disais que je pourrais essayer d’aborder les choses un peu autrement qu’habituellement… ce n’est pas la première fois que je parle du corps, j’en parle très souvent, j’ai fait plein d’articles qui traitent du corps : le corps sémiotique, le corps des tessères, enfin tous ces machins-là… mais c’est vrai que je n’ai jamais fait une présentation un peu unifiée de cet ensemble de choses. Bien sûr, comme à chaque fois je cherche mon inspiration chez Peirce et j’ai essayé de relever toutes les fois où il parle du signe et du corps.

J. M. : Mais cette recherche n’est pas une recherche sur l’œuvre exhaustive de Peirce… ?

M. B. : Oh non, c’est sur l’œuvre publiée.

J. M. : Qui représente quel pourcentage ?

M. B. : Qui représente 3%.

J. M. : D’accord.

M. B. : J’ai eu l’occasion de me promener dans les manuscrits de Peirce. On sent bien que les types qui ont sélectionnés ces textes ont trouvé les choses essentielles, c’est un peu comme les écrits sur le signe, qui sont un résumé des huit volumes des Collected Papers… c’est bien foutu… il y a des types qui savent faire des sortes de synthèses ! Evidemment on perd le contact avec la pensée vivante, puisqu’on n’a plus que des morceaux, mais par contre c’est très intéressant.

En attendant il faut que je vous lise des trucs de Peirce. C’est en anglais, mais je vais vous les lire en Français. C’est très intéressant sur la question des émotions. La démonstration du fait que l’homme est un signe, c’est magnifique ! À un moment donné il a une phrase : « En fait, les hommes et les mots s’éduquent réciproquement ». C’est magnifique, superbe ! « Ils s’éduquent réciproquement. »

(…)

Word - 102.5 ko
Télécharger
Word - 102.5 ko
Télécharger

titre documents joints


Dans la même rubrique
SPIP 3.0.17 [21515] | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs Jour: 123 (741032)