Canet le 24 novembre 2008 : le jugement de Salomon aux fondements de la fonction maternelle

lundi 24 novembre 2008, publié par Michel Balat


Canet le 24 novembre2008 : le jugement de Salomon aux fondements de la fonction maternelle

MB : Nous sommes le 24 Novembre 2008 et nous pouvons entamer les hostilités. C’est intéressant parce qu’hostilité c’est le même mot qu’hospitalité. C’est la même chose. L’hostile, c’est la même chose que l’hôte. Je ne sais pas si j’en ai jamais parlé ici ? Non ?

GF : Non ! Parles-en !

MB : Oh, j’ai d’autres choses là, mais un jour, je vous parlerai de l’hostilité.

Public : Il n’y a pas Jean-Marc

MB : Bon, on y va. Alors voilà, on excuser du monde : Georges est à une réunion sur l’addiction ; Florence a un empêchement, elle vient de m’envoyer un message ; Jean-Marc aussi, n’a pas pu venir de la journée ; il a souvent des problèmes de chien, parce qu’il recueille les chiens perdus sans collier. Le dernier est particulièrement mal fichu, alors je pense en fait, — il m’écoute là, au futur — qu’il doit être chez le vétérinaire pour faire quelque chose. C’est très complexe avec ce chien, qu’il a découvert dans la rue, alors évidemment, malade, mal fichu. En fait il y a 4 excusés. Heureusement parce qu’il n’y a plus que deux chaises libres. Puis ce livre vient de sortir, la Revue de Psychothérapie Institutionelle sur Schotte, c’est passionnant. Il y a tout un tas de gens très bien : il y a Ledoux, Mélon et Lekeuche, Oury, Delion et puis Schotte lui-même, donc ça promet. C’est le premier numéro de deux, il y avait trop d’articles. En fait il faudrait la commander, et puis franchement, en avion, ce n’est pas pratique de transporter… c’est le numéro 42. Voilà. Il y a eu 42 numéros d’Institutions, ce qui est tout de même honorable.

Par ailleurs, si ça vous intéresse, j’ai des trucs comme ça, qui traînaient dans mon sac à dos de voyage, une pub pour la 23ième Journée de Psychothérapie Institutionelle qui a lieu à Blois. J’essaie de vous appâter, je sais que cela ne marche pas.Vous avez donc à 9h et quart Jean Oury, psychiatre, Lise Gaignart, psychanalyste, et Claude Jeangirard, psychiatre, vous connaissez peut-être, et puis les ateliers, et la conclusion par Jean Oury, Michel Balat, Pierre Delion et Madeleine Alapetite. Pour ceux qui sont venus à « Autisme et éveil de coma », ils étaient beaucoup intervenus à cette occasion. Enfin, samedi dernier, j’ai reçu des coups de téléphone qui me disaient « mais, comment ?? Tu n’es pas à l’université pour parler, — j’imagine, — de psychanalyse ? ». Alors, non, je n’y étais pas parce que 1. je ne pouvais pas y être parce que 2. je n’avais pas prévu d’y être et je ne pouvais pas y être puisque 3. Les organisateurs n’avaient pas prévu que j’y sois. C’est l’Université Populaire, et sur Internet il n’y avait pas le bon rendez-vous. Comme quoi, internet, il faut s’en méfier. L’Université Populaire, je ne sais pas ce que c’est. Mais comme c’est mon copain Henri Solans qui m’a demandé d’y être, et que j’ai un faible pour lui, je lui ai dis oui, mais je dis souvent oui, de toutes façons. Il m’avait demandé de faire quelques interventions à l’Université Populaire. Je ne sais vraiment pas ce que c’est. Toi, tu as l’air de savoir ? tu peux en dire quelques mots ? Non ? Tu n’en dirais que du mal, je sens. Il y en a qui pourrait dire du bien ? Toi, tu connais ?

DF : Je ne connais pas vraiment bien mais je connais ces Universités Populaires qui se sont montées dans quelques villes de France, là et celle-là a démarré l’année dernière. C’est la deuxième année, là.

MB : C’est coorganisé par un nommé Sistach. Je ne sais pas qui est Sistach.
Public : J’y suis allé cette année. C’était intéressant, un régal, j’y suis allée plusieurs fois. Ils ont relancé le truc cette année parce que ça a pas mal marché…

FC : c’est calqué sur la grande initiative qu’a eu Michel Onfray.

MB : Bon, je parle en fait le 13 décembre. Samedi je travaillais en Cerdagne. Cela dit, on attend de pied ferme Pierre Johan Laffitte pour la « Journée avec » de samedi. Il y a combien d’inscrits ?

TF : 30. Mais il y a aussi les habitués qui ne se sont pas encore inscrits… Il y en aura beaucoup plus.

MB : Bon. Aujourd’hui j’avais envie de faire un peu d’exotisme. Quand je fais un blabla un peu trop difficile, comme celui de la dernière fois, il me semble que cela avait été un peu sec, je fais quelque chose de plus doux pour faire passer la pilule. C’est ce que je fais toujours. Comme il se trouve qu’il y a une chose qui intéresse certains, dimanche on en parlait, on parlait de Salomon. Pas Reznik. J’attend la réponse de Reznik pour la « Journée avec » suivante, je lui ai proposé le 7 et le 14 mars 2009. Il avait demandé début mars 2009. Donc, pas Salomon Reznik, mais l’autre, celui d’origine. Vous allez voir pourquoi. L’histoire du roi Salomon est connue, le temple de Salomon, qui a été détruit, etc. Quand se situe le début de la diaspora ?

(…)

titre documents joints


Dans la même rubrique
SPIP 3.0.17 [21515] | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs Jour: 122 (740728)