Cours de sémiotique 1992/1993 partie 1

Michel Balat 13/10/92

mercredi 15 juin 2005, publié par Michel Balat


Chaque année je me demande comment je vais aborder ce cours, car à la fois il faut que ce soit une nouvelle histoire et en même temps un corps de savoir, quelque chose que je vous enseigne, dont j’essaie de vous donner quelques termes.

Alors un enseignement, qu’est-ce que c’est ? Si nous décomposons, c’est mettre dans les signes. Enseigner : mettre en signes. Mettre quoi en signes ? C’est une question délicate. Est-ce que c’est vous qu’il faut mettre en signes ? est-ce qu’il faut mettre les signes en vous ? Cela veut dire qu’en tous les cas nous pouvons repérer ces fameux signes. Cette année, ce sera quasiment une obsession, celle de savoir ce qu’est la nature des signes. S’il n’y avait que cela à étudier, ce serait trop pénible, et je ne me proposerais même pas de vous le faire. Mais il se trouve qu’au détour de ces questions, nous découvrirons des champs, des choses nouvelles, avec parfois quelque intérêt.

Pour commencer, quelqu’un me demandait si c’était un cours de Sémiologie. Y a-t-il une différence à faire entre Sémiologie et Sémiotique ? Vous savez peut-être que, dans cet univers impitoyable, il y a la Sémantique, la Syntactique, la Pragmatique, autant de termes qu’il faudrait essayer d’ordonner en mettant en place quelques définitions.

titre documents joints


Dans la même rubrique
SPIP 3.0.17 [21515] | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs Jour: 293 (843530)