Cours de sémiotique 1992/1993 partie 2

Michel Balat (...) 5/01/93

mercredi 15 juin 2005, publié par Michel Balat


Rappel sur les trois catégories : la priméité, la secondéité, la tiercéité.
La priméité c’est tout ce que nous rencontrons de manière immédiate, au point que nous ne pouvons même pas parler de rencontre, mais d’une manière d’être là avec la chose même. Ensuite, la secondéité, je vous avais parlé d’une sorte de rencontre brutale, un peu comme un poing qui tape sur la table, qui correspond à la catégorie classique des existants, ou des singuliers. Et enfin, la troisième catégorie, celle de la tiercéité, qui est en somme celle du signe, c’est-à-dire, tout ce qui est là pour autre chose.
Donc trois modes de rencontre du monde. Puis nous avons montré que ces catégories étaient hiérarchisées. La catégorie première se suffisait à elle-même, la catégorie seconde présupposait la première, à savoir que tous les objets de l’univers second doivent nécessairement posséder quelques éléments dans la catégorie première. La catégorie troisième présupposait les deux autres hiérarchiquement. Je vous avais montré comment nous pouvions appliquer cela au signe, en disant que nous rencontrons pleinement le signe, dans la tiercéité. Nous avons vu que dès que nous postulions une chose pareille, cela voulait dire que nous rencontrions le signe comme un interprétant, ce qui présupposait un objet et un représentement, qui était le premier du signe. D’où la définition.
Le signe est une relation triadique entre un premier, le Représentement, un second, l’Objet du signe, et un troisième qui est l’Interprétant proprement dit.

titre documents joints


Dans la même rubrique
SPIP 3.0.17 [21515] | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs Jour: 146 (818569)