La Fonction Scribe

Le corps et ses entours

vendredi 17 juin 2005, publié par Michel Balat


À propos de « Corps, psychose et institution », il m’est venu l’idée de parler du corps, de ses entours et de la fonction scribe.

La fonction scribe fait partie de la logique de Charles Sanders Peirce. Peirce parle de la fonction « graphiste ». Mais Michel Balat l’a remplacée par ce mot bien plus harmonieux de « scribe ». Surtout qu’il y a toute une aura historique sur le mot « scribe ». Il a remplacé également la « fonction grapheur » par le « musement ». Et le troisième terme, c’est « l’interprétant » ou « les interprétants ». Tout cela pour situer dans quel domaine logique je veux parler ici.

Depuis toujours, dans ce travail, aussi bien à l’hôpital que dans les « entours » de l’hôpital et ailleurs, et même dans la vie quotidienne de tout un chacun, il y a une tendance, depuis des millénaires, de glisser vers des relations dyadiques, des dyades, ce qui me semble une pente dangereuse, la plus aliénante qui soit. Les dyades, ça aboutit à des structures institutionnelles aussi bien dans les hôpitaux que dans les écoles, dans les administrations de nature incestueuse. Le modèle de la dyade, c’est la relation incestueuse.

Alors, quelles sont les procédures pour essayer, non pas d’ouvrir la dyade, mais de proposer quelque chose qui serait plus efficace ? Introduire une triade ? Mais alors, à partir de là, ça exigerait un développement d’une grande complexité...

titre documents joints


Dans la même rubrique
SPIP 3.0.17 [21515] | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs Jour: 109 (736583)