Prolégomènes à une apologie du Pragmaticisme

Charles S. Peirce

jeudi 16 juin 2005, publié par Michel Balat


Que le lecteur se joigne à moi pour construire un diagramme afin d’illustrer le cours général de la pensée ; je veux dire un Système de diagrammatisation au moyen duquel on puisse représenter avec exactitude quelque cours de pensée que ce soit.
« Mais pourquoi faire cela alors que la pensée elle-même est présente à nous ? » Telle a été en substance l’objection interrogative soulevée par plus d’une ou deux intelligences supérieures, parmi lesquelles je distinguerai un éminent et glorieux Général.
Reclus que je suis, je n’étais pas prêt à émettre la contre-interrogation, qui aurait dû suivre, « Mon Général, vous utilisez des cartes pendant une campagne, je pense. Mais pourquoi faire cela quand le territoire qu’elles représentent est juste là ? » Là-dessus, aurait-il répliqué qu’il trouvait des détails dans les cartes si loin d’être “juste là” qu’ils étaient à l’intérieur des lignes ennemies, que j’aurais dû alors insister sur ma question, « Ai-je ainsi raison de comprendre que, si vous connaissiez totalement et parfaitement le pays, comme si, par exemple, vous sous trouviez dans le voisinage des lieux de votre enfance, vous n’auriez nulle utilité d’une carte lors de l’élaboration du détail de vos plans ? » Ce à quoi il n’aurait pu que répliquer, « Non, je ne dis pas cela, parce que je pourrais probablement avoir besoin des cartes pour y piquer des fanions, de façon à indiquer par avance les changements du jour anticipés dans la situation des deux armées. » Là encore ma contre-réplique aurait alors dû être, « Eh bien, mon Général, cela correspond précisément aux avantages d’un diagramme du déroulement d’une discussion.

titre documents joints


Dans la même rubrique
SPIP 3.0.17 [21515] | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs Jour: 293 (843527)